Ortie

2.2016.00

 

 

Effacer
Comparer
UGS : ND Catégorie :

Description

 

Ortie Urtica dioïca

Partie de la plante utilisée: Feuille

Produit certifié AB,

Sachet de: 25g, 30g, 50g, 100g, 200g

 

Utilisation

 

Beauté de la peau, des cheveux, digestif, minceur, confort urinaire, articulation, tonus.

Préparation

 

  • Infusion: Dans une casserole, remplir 1 Litre  d’eau froide mettre 30 à 40 g  de feuille d’ortie, faire chauffer votre préparation  et la porter jusqu’à frémissement. Éteindre le feu, couvrir la casserole et laisser infuser 10 mn. Filtrer votre tisane. Boire un mug avant les repas.

 

  • En cuisine: Soupe d’ortie: une à deux poignées  de feuilles d’ortie, 4 à 5 pommes de terre. Dans une cocotte mettre vos pommes de terre, dans 1 litre d’eau avec du sel et du poivre, faite cuire. Lorsque la cuisson de vos pommes de terre est presque terminée, rajouter les feuilles d’ortie après les avoir lavées et poursuivre la cuisson une quinzaine de minutes à petit feu. Mixer et ajouter 10 cl de crème fraîche. Votre soupe est prête à être déguster. Bon appétit!!! (Recette tiré du livre” Sauvages & comestibles” de Marie Claude Paume Edition Edisud)

Précaution

 

Aucune contre-indication  de connue à ce jour.

Le saviez-vous?

 

  • Dans l’Antiquité, Dioscoride (médecin, pharmacien, botaniste  grec, du 1er siècle après JC) perscrivait l’ortie pour le métroragie, les blessures infectées et les saignements de nez.
  • Avant l’introduction du coton, l’ortie était la plante la plus utilisée en Europe dans la fabrication de vêtements.
  • Au Moyen-Âge, on la  trempait dans l’urine d’un malade. Si elle restait verte jour et nuit, elle était le signe d’une guérison imminente, dans le cas contraire, tout espoir était perdu.
  • L’ortie était employée comme révulsif rapide dans le cas de paralysie.
  • Au XVIIIème siècle,on la considérait comme “l’un des remèdes les plus assurés pour le crachement de sang t les hémorroïdes”. Elle était reconnue pour ses propriétés astringentes, antidiarrhéiques, antidiabétiques et dépuratives.
  • L’usage très rependu voulait que l’on fouette avec les tiges d’ortie le dos de celui qui souffrait d’une sciatique , de lumbago, afin de lui procurer un réchauffement de plusieurs heures. Ce procédé “Héroïque” ne semble plus guère prisé de nos jours.
  • Au XXème siècle, Johann Kunzlé (curé herboriste suisse 1857 – 1945), conseillait de mettre des orties fraîches ou séchées dans les souliers en cas d’inflammation des gencives, contre les yeux enflammés et la formation soudaine d’enflures. La tisane de feuilles d’orties, adoucie par du miel, guérit les ulcères de l’estomac, du foie et des intestins. 

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ortie”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *