Sauge

4.1015.50

Effacer
Comparer
UGS : ND Catégorie :

Description

 

Sauge  Salvia officinalis

Partie de la plante utilisée: feuilles 

Produits certifié AB.

Sachet de  30g, 50g, 100g, 200g.

 

Utilisation

 

La sauge est digestive, redonne de l’énergie, tonifie l’estomac, stimulante, régularise les règles, bien être respiratoire.

Préparation

 

  • Infusion: Dans une casserole, remplir 3/4 L  d’eau froide mettre 2 à 3 cuillères à soupe, faire chauffer votre préparation  et la porter jusqu’à frémissement. Éteindre le feu, couvrir la casserole et laisser infuser 10 mn. Filtrer votre tisane. Boire 3 mugs par jour.

 

  • Cuisine:
  1. Les feuilles sont employées  comme aromates tout particulièrement sur la viande de porc, veau, gibier et dans les marinades. 
  2. Les fleurs peuvent -être utilisées pour la confection de confiture.

Précaution

 

Déconseillé: Aux femmes enceintes et allaitante ainsi qu’aux enfants. Pas d’usage prolongé chez les femmes ayant des antécédents de cancers hormono-dépendants ainsi que chez les personnes hypertendues.

Le saviez-vous?

 

C’est une des plantes sacrées des anciens. Les Romains la récoltaient avec un cérémonial spécial, sans l’intervention d’outils de fer, « en tunique blanche, les pieds nus et bien lavés ». Ses propriétés médicinales avaient déjà été observées aussi bien par les Romains que les Égyptiens. Chez les Gaulois, elle était considérée comme une plante merveilleuse capable de guérir toutes les maladies. Les druides l’utilisaient contre les fièvres, la toux, les rhumatismes, la paralysie, l’épilepsie et pour  favoriser l’accouchement. Ils la jugeaient si efficace qu’ils lui attribuaient le pouvoir de ressusciter les morts. La sauge fut appréciée par Galien et Dioscoride pour ses vertus emménagogue et tonique. C’est probablement au Moyen Âge,  que la sauge franchit les Alpes dans les bagages des moines Bénédictins et gagne l’Europe. Durant cette période, elle reste une plante primordiale et entre dans de très nombreuses préparations : Eau d’arquebuse, Eau céleste, Eau impériale, etc. Elle fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne  (fin du VIII siècle ou début du IX siècle).

Ce qui est confirmé par le dicton : « Qui a de la sauge dans son jardin, n’a pas besoin de médecin ».

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sauge”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *